20 février 2011

les larmes de l'assassin

Les larmes de l'assassin

Thierry Murat

Futuropolis

COUV_LARMES_MINI

Synopsis:

Comment survivre à la mort de ses parents, et auprès de l’assassin de ceux-ci ? Peut-on s’attacher à un enfant alors qu’on est capable de tuer des humains de sang froid ?

Peut-il y avoir un rapport filial entre deux êtres que la mort a mis face à face ?

C’est une terre malmenée par le vent, en bordure du Pacifique qui charrie des blocs d’iceberg, c’est au sud extrême du Chili. C’est là que vit Paolo, dans une ferme misérable et isolée, livré à lui-même, plus ou moins abandonné par des parents qui ne s’occupent pas de lui. Si petit, si naïf, quel âge a-t-il ? Il ne le sait.
Un jour, un homme arrive jusqu’à la ferme. C’est Angel Allegria, un truand, un escroc, un assassin. Pour lui, le crime est monnaie courante pour régler tout type de conflit : dettes d’argent, bagarres d’ivrognes… Il tue les parents de Paolo pour mettre fin à deux semaines d’errance et s’approprier leur petite bicoque, refuge idéal pour un homme traqué par la police. Dans un sursaut — de bonne conscience ? —, il épargne Paolo ; il n’a jamais tué d’enfant.
Paradoxalement, une relation d’affection naît entre lui et l’enfant. Ils s’apprivoisent.
Un an plus tard, un autre voyageur arrive. Luis Secunda, 30 ans, fuyant Valparaiso et sa riche famille, s’installe d’abord à côté dans une cahute qu’il construit, puis l’hiver venu, emménage avec eux dans la ferme. Il apprend à Paolo à lire. Angel n’aime pas cela du tout. Le fragile équilibre affectif entre lui et Paolo est en péril…

 

12362050331137812695

Adaptation libre du roman d'Anne-Laure Bondoux chez Bayard Jeunesse.

Thierry Murat a dans ses crayons toute l'intensité de l'Humain, toutes ses Forces, toutes ses Bassesses et Monstruosités...

Thierry Murat a des ses crayons tous les Silences et les non-dits...

Quelle force graphique !!!

Ces dessins portent toute la rudesse de ce climat où même les mauvaises herbes ne poussent pas...

Magnifique!

Un voyage au bout du monde dont on ne revient pas indemne....

Un énorme coup de KeithHarringCoeur

Posté par zazoulivres à 21:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur les larmes de l'assassin

    ahhhh ça me fait plaisir de te "voir" à nouveau ici

    j'ai beaucoup aimé cette adaptation BD moi aussi!

    Posté par Gaëlle, 22 février 2011 à 00:07 | | Répondre
Nouveau commentaire